CRISE IVOIRIENNE:La théorie du génocide imminent – une psychose sans fondement

30 Déc

Après la visite des trois chefs d’état de la CEDEAO qui, contrairement aux attentes de certains, ont conclu leur mission sur l’option du non recours à l’intervention armée contre la Côte d’Ivoire, un nouveau leitmotiv a fait son apparition sur les lèvres des journalistes des médias français.

Au matin du 29 Décembre, Youssouf Bamba, ambassadeur nommé par Alassane Ouattara et précipitamment reconnu par l’ONU, s’est inquiété du fait suivant: « Nous sommes à deux doigts d’un génocide, il faut faire quelque chose. »


Cette nouvelle théorie, qui tombe fort à propos, est trop grossière pour paraître crédible. Déstabilisé par le recul de la CEDEAO, le camp Ouattara, toujours soutenu par la France de Nicolas Sarkozy, que l’ONU continue fort étrangement à suivre allègrement, brandit une théorie qui vise clairement à détourner l’attention internationale, de l’échec cuisant qui est en train de se dessiner à l’horizon pour Alassane Ouattara et sa rébellion armée.

L’Afrique se rend compte qu’une supercherie est en préparation, et ne veut pas servir de bras armé à M. Nicolas Sarkozy pour accomplir sa basse besogne envers un pays frère et souverain.

Déclaration officielle du Ghana:

Le Ghana n’enverra pas de troupes en Côte d`Ivoire dans le cadre d’une éventuelle intervention militaire des pays ouest-africains pour forcer le président sortant ivoirien Laurent Gbagbo à partir, a annoncé jeudi son ministre de la Défense.

Recul de la CEDEAO:

Dans son édition datée d’aujourd’hui Le Nouveau Courrier N°166 par Gilles Naismon (extraits):

Les présidents Ernest Koroma de Sierra Leone, Pedro Pires du Cap-Vert et Yayi Boni du Bénin, ont fait le compte-rendu de leur mission, qui les a conduites à Abidjan, à Abuja, hier. Après concertation des chefs d’État de la communauté sous-régionale, une intervention militaire n’est plus envisagée.

Après s’être entretenu avec deux de ses émissaires arrivés à Abuja, qui ont fait un compte rendu de la mission auprès du chef de l’État ivoirien et d’Alassane Ouattara, le président nigérian, Jonathan Goodluck, a annoncé que ses envoyés retourneraient à Abidjan le 3 janvier. Refusant de donner des précisions sur le contenu des discussions à venir, Goodluck Jonathan a souligné l’importance de poursuivre le dialogue. «Quand il y a une dispute, c’est le dialogue qui résout tous les différends, ce dialogue est en cours», a-t-il dit, à l’issue de l’entretien avec les deux émissaires. La Cedeao, notamment Jonathan Goodluck qui en est le président en exercice, n’est plus chaud pour une intervention militaire en Côte d’Ivoire, lui qui en était le plus farouche initiateur. Le compte rendu de la délégation de haut niveau, qui a séjourné à Abidjan mardi dernier, y est pour quelque chose, après avoir échangé avec le président Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara.

De plus en plus des voix s’élèvent pour dénoncer l’implication hâtive du président français, Nicolas Sarkozy, et la précipitation de la Cedeao qui avaient préconisé une action militaire dans la crise post-électorale. Sans même tenir compte du rapport de Thabo Mbeki, médiateur de l’Union africaine dès les premières heures, et des appels incessants au dialogue du gouvernement angolais et de l’ancien président ghanéen Jerry Rawlings.

Selon le secrétaire d’État aux Affaires étrangères du Cap Vert, Jorge Borges, dont le président, Pedro Pires a fait partie de la délégation de haut niveau de la Cedeao à Abidjan, une «intervention militaire» des pays d’Afrique de l’Ouest en Côte d’Ivoire «semble heureusement écartée pour le moment». «On ne parle plus d’intervention militaire de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao)», a-t-il poursuivi. Encore que les preuves dont dispose le chef de l’État ivoirien, et sur lesquelles il fonde son argumentaire, font de lui le nouveau président élu démocratiquement, à l’issue de l’élection présidentielle.

Les « exactions » actuellement en cours dans le pays, les populations qui fuient, les morts et les charniers – réflexion

Chers lecteurs. Nous vous invitons à une réflexion simple et logique.

Les souffrances des habitants des « quartiers pro-Ouattara »

A l’heure où le Président de la République est en place au Palais présidentiel et tient fermement son poste, quel est l’intérêt pour lui de se livrer à des actes de barbarie, non seulement visibles et bruyants, mais aussi fortement incriminants?

Pour qui connaît Abidjan, il est de notoriété publique qu’il n’existe pas de quartier exclusivement « pro-Ouattara » ou « pro-Gbagbo », ceci est encore un schéma simpliste et réducteur dont sont friands les médias français. Par ailleurs, ces soi-disants agresseurs armés que l’on qualifie de milices « pro-Gbagbo » ne sont à ce jour pas identifiées (tenues noires, véhicules 4X4 sans plaque d’immatriculation, etc.). Ce qu’on oublie de dire, et cela se saurait si l’on prenait la peine d’enquêter de façon un peu plus poussée, c’est que des centaines de rebelles ont été déversés entre les deux tours des élections par trains venus du Nord, dans la zone d’Abobo et d’Anyama. Il suffit tout simplement de poser la question aux habitants de ces quartiers.

Ce qu’on oublie aussi de dire, c’est que des militants du parti LMP de Laurent Gbagbo autant que des militants du parti RDR de Alassane Ouattara sont visés par ces actes.

Sincèrement, qui est ce que ce type d’exactions qui se termine en charniers (là aussi de gros montages) « arrange » ? Ne soyons pas naïfs et ne nous précipitons pas dans les conclusions hâtives. Reprenons le schéma brossé en cœur par les médias français: « dans les quartiers pro Ouattara, les populations subissent de nuit des enlèvements, meurtres et agressions armées ». Ces meurtres se servent pas du tout, mais alors pas du tout la cause de Laurent GBAGBO. Alors, pourquoi ses partisans, comme les appellent les médias français, s’y livreraient-ils? Incompréhensible non?

Les milliers de réfugiés qui fuient le pays…

Là aussi, il y a vraiment lieu de se poser des questions sur l’objectivité, voire l’honnêteté intellectuelle de certains médias français avides de phrases chocs, et qui font très peu de travail de recherche. Personne, mais vraiment personne parmi ces journalistes ne prend la peine de préciser que TOUS les réfugiés fuient les zones sous contrôle de la rébellion armée de M. Ouattara. Oui! Toutes les populations qui fuient vers le Liberia, la Guinée et le sud de la Côte d’Ivoire s’enfuient des zones dites CNO (Centre Nord-Ouest: Man, Bouaké, (en rouge sur la carte) qui sont totalement contrôlées par les tristement célèbres seigneurs de guerre des Forces Nouvelles qui sont très connus pour les exactions et barbaries commises depuis 2002 jusqu’à pendant les élections de Novembre 2010, nous en voulons pour preuve les multiples rapports des observateurs africains et des ONG internationales (International Watch).

Là aussi, difficile de comprendre ce traitement plus que partiel de l’information…

L’improbable théorie génocidaire

La théorie du génocide, pour qui connaît la Côte d’Ivoire, ne tient vraiment pas la route. Tout simplement parce qu’un pseudo ambassadeur, nommé par un président non-légitime au regard des lois et de la constitution de la Côte d’Ivoire, qui est un pays souverain membre des Nations-Unies faut-il le rappeler, a décidé de lancer une lubie au micro d’un journaliste, tous les médias français se jettent dessus dans leur avidité de sensations.

Selon Youssouf Bamba, ambassadeur à l’ONU nommé par Alassane Ouattara, « Nous sommes à deux doigts d’un génocide, il faut faire quelque chose. »

Extraits du blog de MensDIA : lire plus

On est bien tous ivoiriens ?

Au Rwanda, les Hutus au pouvoir ont incité au génocide des Tutsis. Au final, des morts ont été enregistrés dans les deux camps. L’histoire des génocides a été particulièrement marquée par l’extermination des Juifs par les Nazis. Dans le cadre du génocide arménien, «Le gouvernement a décidé de détruire tous les Arméniens résidant en Turquie. Il faut mettre fin à leur existence, aussi criminelles que soient les mesures à prendre. Il ne faut tenir compte ni de l’âge, ni du sexe. Les scrupules de conscience n’ont pas leur place ici».

Pour toute personne qui connaît un tant soi peu la Côte d’Ivoire, on sait que ce pays extrêmement bigarré est au cœur d’un maillage très riche qui se rattache à tous les pays d’Afrique de l’Ouest. En Côte d’Ivoire, il y a environ 70 dialectes et ethnies (sans compter les millions d’expatriés venus des pays voisins, du reste de l’Afrique, du Moyen-Orient et de l’Europe), réparties au sein des villages et villes. Ainsi, dans le plus petit hameau, on trouve au moins 3 à 4 groupes ethniques différents.

Si jamais ce génocide vise les partisans d’Alassane Ouattara, alors il va falloir ratisser tous le pays pour le perpétrer. Certains devront se tuer eux-mêmes car aujourd’hui, en 2010, les mélanges sont tellement variés qu’il est impossible de trouver une seule personne issue purement d’une seule ethnie.

Quand on a comme velléité d’être ambassadeur à l’ONU, il faut savoir mesurer ses propos. M. Bamba n’est pas journaliste pour chercher des mots « chocs » qui lui permettront de faire de l’audience. Qu’il parle de menace de guerre civile, d’accord, mais pas de génocide.

Si l’on se base ainsi sur les chiffres de la CEI, ce génocide aurait pour but d’exterminer un peu moins de 54% des ivoiriens (si on exclut la diaspora).

Les génocides étant généralement perpétrés sur une minorité, le cas ivoirien fait encore une fois preuve d’exception ! Nous souhaiterions donc tous, vous en conviendrez, obtenir plus d’éclaircissements sur ce que M. Bamba appelle « génocide » en Côte d’Ivoire.

Cette tentative de faire du bruit pour détourner l’attention de la vraie réalité et tenter d’obtenir un retour sur l’option armée contre la Côte d’Ivoire prouve une fébrilité et un amateurisme patents de ce présumé diplomate.


IVOIREVOX TEAM


Références video

Publicités

Une Réponse to “CRISE IVOIRIENNE:La théorie du génocide imminent – une psychose sans fondement”

  1. Mensdia 22/01/2011 à 02:50 #

    Il semble que la théorie du génocide ait finalement été abandonnée !
    http://www.canalblog.com/cf/fe/tb/?bid=811677&pid=19997951

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :