LE BLOCAGE OPERE PAR M. ALASSANE OUATTARA

4 Jan

Suite à toutes ces médiations africaines, qui ont compris, à la lumière des éléments fournis, que la situation était bien plus complexe qu’il n’y paraît et surtout que la désinformation opérée par le camp Ouattara en collaboration avec la France était monumentale, on se retrouve aujourd’hui dans une situation de blocage difficile à comprendre.

Plus surprenant encore, que ce soit le Président qui a été légalement investi au regard de la Constitution ivoirienne, qui fasse preuve d’ouverture et de diplomatie:

  • Premièrement, le Président Laurent GBAGBO a fait une première offre de discussion en « tendant la main » à Alassane Ouattara.
  • Deuxièmement, le Président Laurent GBAGBO a demandé que l’on revisite les élections en mettant en place une Commission Internationale neutre.
  • Troisièmement, le Président Laurent GBAGBO a demandé un recomptage des voix sous le contrôle de cette Commission neutre.
  • Quatrièmement, le Président Laurent GBAGBO a souhaité s’asseoir à la table de négociation avec M. Alassane OUATTARA.

A toutes ces propositions, le camp Ouattara a opposé un non catégorique. Étrange pour quelqu’un qui se dit spolié….

Il souhaite à tout prix une action armée, qui fera couler le sang de millions d’ivoiriens et de ressortissants de la CEDEAO. Avec la hargne vindicative de M. Nicolas Sarkozy, il perd de vue le fait que depuis près de 15 ans, il est le dénominateur commun de toutes les crises ivoiriennes. Il perd de vue le fait qu’aucun de ses appels à la grève et à la désobéissance civile n’a été suivi. Il perd de vue le fait que la population ne se soulève pas pour que sa « soi-disant volonté » soit respectée.

Fait très inquiétant, depuis quelques jours, des avions déversent à Bouaké des centaines d’hommes lourdement armés. Nos sources font état de ce qu’une intervention militaire est en cours de préparation contre la Côte d’Ivoire. Nous ne comprenons pas pourquoi toutes les questions posées restent sans réponse et pourquoi l’on ne veut pas revisiter le second tour des élections et donner la chance à l’Afrique de mener sa diplomatie.

Nous, ivoiriens, ivoiriennes, et amis de la Côte d’Ivoire, refusons que nos pays frères africains soient instrumentalisés aux fins de détruire leurs propres frères. Nous refusons que l’ECOMOG sanguinaire soit déployée sur notre territoire pour servir les desseins obscurs de la France. Nous croyons en une issue pacifique de cette crise, pour que l’Afrique en sorte grandie. Nous en appelons au soutien de tous ceux qui sont épris de justice et de vérité.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :