DES REVELATIONS TROUBLANTES SUR « LA PROCLAMATION DES RESULTATS »

4 Jan

Les révélations troublantes sur la « proclamation des résultats » par M. Youssouf BAKAYOKO ancien président de la Commission Electorale Indépendante et la prétendue partialité du Conseil Constitutionnel

1/Pour arrêter la liste des candidats à l’élection présidentielle, c’est au Conseil Constitutionnel que la Commission Électorale Indépendante (CEI) a transmis les dossiers des candidats. Sur 20 candidats, le Conseil Constitutionnel en a éliminé 6 et retenu 14. Là personne n’a dit que le Conseil Constitutionnel était aux bottes de Gbagbo et qu’il n’était pas qualifié pour juger de la recevabilité et de la validité des candidatures. Tout le monde a accepté cette décision sans rien dire, même ceux qui ont été recalés.

2/Quand la CEI a donné les résultats provisoires du 1er tour, il a fallu attendre les résultats définitifs du Conseil Constitutionnel avant d’ouvrir la campagne pour le 2ème tour. Le Conseil Constitutionnel a même jugé irrecevable la requête de M. Bédié parce qu’elle a été transmise hors délai. Là non plus personne n’a rien eu à redire contre la décision du Conseil Constitutionnel. Avec les mêmes conseillers et le même Président, personne n’a dit que ce Conseil était aux bottes de Laurent Gbagbo.

3/ Selon la loi électorale ivoirienne, la Commission Électorale Indépendante (CEI) avait 3 jours pour donner les résultats provisoires. Ensuite, compte tenu du déséquilibre notoire dans la représentativité des organisations politiques ou des institutions de la République (Présidium de la CEI : 4 opposants contre 1 pro-Gbagbo ; Commission Centrale de la CEI ayant voix délibérative: 16 opposants contre 6 pro-Gbagbo), le règlement intérieur de la CEI dispose que c’est par consensus que les résultats issus des commissions régionales sont validés. En clair, si un des conseillers n’est pas d’accord, le résultat n’est pas rendu public. C’est ce mode de travail qui a prévalu au sein de la CEI au 1er tour et au 2ème tour. Mais pour le 2ème tour, malheureusement la recherche du consensus n’a pas permis à la CEI de valider tous les résultats avant le délai imparti à cette institution par la loi. Au bout des 3 jours de délai la CEI n’a pu donner ses résultats. A partir de ce moment, la CEI n’était plus compétente pour proclamer un quelconque résultat. Mais fort curieusement, c’est 15 heures après le délai de 3 jours que le président de la CEI va, par quel moyen ??, se retrouver seul dans l’hôtel qui sert depuis début Octobre de QG de campagne à Alassane OUATTARA et y proclamer des résultats que la CEI n’a pas validés et ce, devant seulement deux télévisions d’État françaises (France 2 et France 24). Et ce sont ces télévisions françaises qui vont apprendre aux Ivoiriens les résultats de l’élection de leur Président. Dans quel monde sommes-nous ?

Le Président de la CEI a-t-il été kidnappé ? Oui, aujourd’hui nous pouvons l’affirmer: avec la complicité de l’Ambassade de France et d’éléments armés des Forces Nouvelles, il a été amené à l’hôtel du golf à 23 heures la veille, au QG d’Alassane OUATTARA en lui confisquant ses téléphones portables et en lui remettant des « résultats » à lire. Il a résisté jusque dans l’après-midi.

Il a ensuite été exfiltré par la France vers Paris, d’où il fait aujourd’hui des déclarations fracassantes aux médias et surtout complètement incongrues. Comment peut-il dire qu’il ne savait pas que l’hôtel du Golf était le Quartier Général de Campagne de Alassane OUATTARA???? Lui, le président de la Commission Électorale? Le second hôtel de Luxe d’Abidjan, était depuis le mois d’Octobre envahi par des centaines d’animateurs et de communicateurs, des écrans géants visibles depuis les routes, du matériel sonore, des chapiteaux, etc. Et c’est là que ce sont déroulées les nuits électorales du RDR!!!!!

Ainsi donc, contrairement à ce qui est propagé dans le monde entier, la CEI n’a pas validé les résultats de l’élection et n’a donc pas donné de résultats. C’est plutôt le Président de la CEI qui n’a pas compétence à valider et à donner seul les résultats qui s’est retrouvé dans un hôtel (QG d’Alassane Ouattara) où il a donné des « résultats ». Et du coup le monde entier saute sur ce « résultat  » pour dire Ok ! Alassane Ouattara est « Président de la République de Côte d’Ivoire ».

On n’a plus besoin de l’avis du Conseil Constitutionnel parce qu’il est pro-GBAGBO. Les puissances occidentales avec la France à leur tête et certains pays de la sous-région considèrent le résultat provisoire comme définitif. Ils agissent ainsi parce qu’ils savent que plusieurs PV sont faux et que s’ils sont soumis à une juridiction, n’importe laquelle, le « résultat » du Président de la CEI et non de la CEI sera invalidé.

Si la CEI s’est montrée incapable de donner les résultats, c’est au Conseil Constitutionnel qu’il revient de trancher. Et c’est ce que le Conseil Constitutionnel a fait. Au-delà des jugements subjectifs qui consistent à dire que Paul Yao Ndré, Président du Conseil constitutionnel est un proche de GBAGBO, il faut regarder avec objectivité l’arrêt qu’il a rendu. Est-ce fondé ou non de rejeter les résultats qui l’ont été ? Pourquoi personne ne cherche à comprendre le bien fondé de la décision du Conseil Constitutionnel?

Il convient de souligner qu’en plus du comptage manuel, la CEI a commis un cabinet d’expertise à l’effet d’un comptage électronique des voix (voir document joint de SILS Technology). Ce cabinet a rejeté 2200 procès verbaux des bureaux de vote sur lesquels le nombre de votants est supérieur au nombre d’inscrits. Ce qui est une anomalie grave que nul ne saurait justifier. Ce n’est donc pas le Conseil Constitutionnel qui a invalidé le vote dans des départements du Centre et du Nord sous contrôle des rebelles des FN, mais la CEI elle-même à travers son partenaire, la société SILS, chargée du comptage électronique (voir document SILS joint). Et ce sont ces PV frauduleux qui justifient le blocage des travaux de la CEI parce que plusieurs Conseillers n’ont pas accepté la validation des PV indiquant un nombre de votants supérieur au nombre d’inscrits. Quel être humain normal pourvu de tous ses sens peut accepter la prise en compte de procès verbaux (PV) de bureau de vote où le nombre de votants est anormalement supérieur au nombre d’inscrits ?

SILS TECHNOLOGY- Election Présidentielle RAPPORT DETAPE2

Alors comment comprendre que Bingu Wa Mutarika, Président en exercice de l’Union Africaine s’aligne sur une position incongrue qui consiste à dire que les fraudes massives organisées avec les fusils des rebelles n’ont jamais existé ?

Comment comprendre que quatre chefs d’État, membres de la CEDEAO (la CEDEAO compte 14 membres + la Côte d’Ivoire) se retrouvent à Abuja le 7 décembre 2010 pour décider à la place de toute la CEDEAO en affirmant que le « résultat » provisoire donné par le Président de la CEI seul au QG d’Alassane Ouattara suffit et qu’il faut chasser Laurent GBAGBO du pouvoir ? Quel dommage ! Mille fois dommage !

Plusieurs groupes d’observateurs des élections ont noté qu’au 2è tour, il y a eu trop de violence de la part des Forces Nouvelles, ex-rebelles (toujours en armes) sur les représentants de Laurent GBABGBO dans les bureaux de vote dont plusieurs ont été battus à sang, séquestrés, chassés après le passage de l’ONU (qui faisait des sauts de puce dans les différents points de vote) et des femmes violées au sein même du bureau de vote.

Malheureusement, l’on a considéré que ces observateurs qui ont qualifié le scrutin d’injustice, non transparent en zone sous contrôle rebelle étant majoritairement africains, leurs rapports n’étaient pas dignes de confiance. Mais seul le rapport des observateurs de l’Union Européenne qui n’ont déployé aucun agent en zones sous contrôle rebelle devait être pris en compte. C’est ce qui a été fait. Voilà la vérité sur le 2è tour et les résultats des élections en Côte d’Ivoire.

Comment et pour quel intérêt l’Union Africaine a-t-elle pu s’aligner sur ces positions insensées ? Comment et pour quel intérêt l’Union Africaine a-t-elle pu considérer tous les observateurs Africains y compris ceux de l’Union Africaine-même, comme des sous-hommes au point d’affirmer que tous leurs rapports n’étaient pas dignes du moindre crédit ?

Tout le monde condamne Laurent GBAGBO à cause de l’acte de Damana Picass qui a déchiré les résultats que voulait proclamer Bamba Yacouba, porte parole de la CEI (et membre du RDR!). Cet acte a été présenté pendant 3 jours en boucle par les médias en taisant les commentaires du magistrat Togba pour donner l’impression que les partisans de GBAGBO ne veulent pas qu’on donne les résultat parce qu’ils sentent que GBAGBO est battu.

C’est de la désinformation pure et simple et à partir de là, les gens condamnent un acte qui ne constitue qu’une conséquence et se taisent sur les causes. En effet, en France, sur 28 bureaux de vote, il y a eu des incidents dans 8 bureaux et à cause de ces 8 bureaux, Bamba Yacouba superviseur de la France (donc étant celui qui transmet le rapport de France aux commissaires de la CEI) a fait annuler tous les 28 bureaux de France en se présentant directement devant les caméras des TV à l’insu des autres membres de la commission centrale.

Et c’est cette forfaiture qu’il a voulu recommencer avec des résultats des zones sous contrôle rebelle (non validés par la commission centrale de la CEI) à l’insu des autres membres de la commission centrale et ce, devant des TV étrangères uniquement. Voilà ce qui a motivé la réaction de Damana Picas. Quel est cet être humain normal qui n’aurait pas agi ainsi ? Nous, en Côte d’Ivoire, nous avons salué et continuons de saluer l’acte de bravoure de Damana Picas.

Publicités

6 Réponses to “DES REVELATIONS TROUBLANTES SUR « LA PROCLAMATION DES RESULTATS »”

  1. AKA 12/03/2011 à 22:45 #

    c’est dommage ce que fait courir comme risque à la France et aux Français ce président qu’ils se sont donné et qu’ils ne rappellent pas à l’ordre. ils tomberont plus bas que le Portugal pour n’avoir pas su suivre l’évolution des peuples en Afrique noire.

  2. LA MANO NEGRA 07/03/2011 à 12:36 #

    REVOLUTION POUR L’INDEPENDANCE DE L’AFRIQUE

    L’année 1960 reste pour l’ensemble des pays sous occupation française marquée d’un symbole inaltérable, le parfum de la liberté, l’indépendance. L’autonomie, tant désirée et réclamée semblait dorénavant acquise pour les populations noires qui sous le feu des canons et de la baïonnette se sont soumises à l’autoritarisme exécrable de l’occupation blanche contre leur volonté. Par le fouet et le fer chaud, ces hommes ont cédé l’intégralité de leur patrimoine culturelle, historique, économique à la puissance coloniale française.
    A la vérité la notion d’indépendance jusqu’à ce jour n’a pas le même contenu pour les européens et principalement les anciennes puissances coloniales. Elle est un simple retrait des gouverneurs de colonies et le transfert des pouvoirs de la métropole à des gouverneurs noirs locaux.
    L’assassinat de Patrice Lumumba en République Démocratique du Congo marquait les prémices d’une coopération tumultueuse entre les pays européens et leurs anciennes colonies. Les pays occidentaux de l’Union Européenne, les Etats Unis, le Canada et les Nations Unies ont de tout temps fait preuve d’une solidarité indécrottable au détriment du droit international chaque fois qu’il est question de défendre les intérêts hégémoniques de l’un d’entre eux à travers le monde (en Afrique en Asie ou en Amérique du Sud).
    Le Premier Ministre Congolais nationaliste et panafricaniste, Patrice Lumumba en fut le triste exemple. Il a été traqué à la fois par les agents de renseignements de la CIA et des avions de l’ONU. Il fut arrêté, torturé et exécuté. Son corps sera remis aux agents secrets belges, après l’avoir découpé à la scie, on plongé ses restes dans l’acide pour le faire disparaitre.
    A l’instar de la Belgique, la france va s’employer à faire tuer à travers l’Afrique de nombreux leaders et intellectuels pour installer à tête de nos Etats des hommes à sa solde pour piller nos richesses. Cette tache, a du reste, toujours été aisée pour le Quai d’Orsay (Ministère des affaires étrangères), qui exploite allègrement les divergences politiques internes à nos pays et la naïveté des populations en majorité analphabètes.
    Les services secrets du Ministère des affaires étrangères, pour y parvenir disposent de grands moyens médiatiques, notamment Radio France Internationale (RFI), qui est la radio du Ministère des Affaires Etrangères dont la mission est de diffuser l’opinion des gouvernants français au plan international et l’Agence France Presse (AFP) qui la soutien, la seule source d’informations en africaine francophone pour tous les autres organes de presse du monde. Le 1er octobre 2000, le Quai d’Orsay crée la chaîne de télévision France 24 dans le même but.
    L’asservissement de nos pays est ainsi organisé par les fonctionnaires de la cellule Afrique de l’Elysée. Tantôt, cette cellule organise des simulacres d’élections pour installer des individus prêts à organiser le pillage de nos pays en échange d’un pouvoir présidentiel à vie comme au Gabon, en Centrafrique, au Burkina Faso ou au Togo. Tantôt la cellule organise des coups d’Etats pour renverser des leaders panafricanistes. En Côte d’Ivoire, cette même coalition France, Union Européenne, Etats Unis et ONU organise des massacres dans ce pays pour installer leur homme à la présidence de ce pays. Au Gabon André Mba Obame, vainqueur de l’élection est reclus dans les bureaux de l’ONU à Libreville, dans l’indifférence totale du monde entier et de la presse occidentale qui l’a soumis un black out médiatique total.

    Cette politique d’asservissement de la France a couté la vie à nos plus dignes chefs d’Etat, ceux capables d’amorcer le développement de l’Afrique. L’énumération de certains noms ne manque pas d’arracher des larmes à nos yeux. Patrice Lumumba assassiné le 17 janvier 1961, Félix Moumié leader de l’UPC, opposant Camerounais fut tué par empoisonnement à Genève par Williams Bechtel un agent des services secret français. Thomas SANKARA chef d’Etat du Burkina Faso, assassiné le 15 octobre 1987, par Blaise Compaoré (au pouvoir depuis 1987). Les guerres du Biafra au Nigeria, en République Centrafricaine, au Tchad etc.
    Le fruit de tous ces crimes, le cacao et le café de Côte d’Ivoire à bas prix, l’uranium du Niger acquis à vil prix pour se procurer l’énergie nucléaire à moindre coût, le pétrole du Gabon, de la Centrafrique, du Tchad à un franc symbolique pour permettre à leur population de ne pas connaitre la flambée des prix des denrées alimentaires consécutive à la hausse du carburant. Et pour nos pays africains la misère, le chômage, la précarité, les maladies, le sous-développement.
    L’heure est venue de mettre un terme à l’asservissement de nos pays. Nos parents ont payé le lourd tribut de cette exploitation, durant cinquante ans. Aujourd’hui nous disons non, nous n’en voulu plus.
    Oui il est temps pour toi africain d’Europe et de France de te dresser contre l’exploitation de ton pays. Oui nous volons retourner travailler dans nos pays d’Afrique.
    Oui, nous avons aussi le droit d’être heureux!
    Oui, nous réclamons notre droit à une vie descente en Afrique !
    Non, non et non, nous ne pouvons plus l’accepter. Trop c’en est trop!
    Il temps pour nous africains de réclamer notre indépendance totale et intégrale.
    Oui, il est urgent pour toi africain originaire du Burkina Faso, de Côte d’Ivoire, de la Guinée, du Mali, du Sénégal, du Cameroun, du Tchad, du Togo du Benin, de la RDC, de la Centrafrique (etc..), de l’Afrique blanche ou noir de réclamer la libération de ton pays.
    Oui Africains d’Europe et principalement de France, de Lille à Marseille, de Poitier à Besançon et de Bordeaux à Strasbourg. Toi africain de Paris Essonne, de Seine-Saint-Denis, de Seine et Marne, de Val-de Marne, Val-d’Oise et d’Yvelines. L’heure à sonné pour la libération de nos pays, oui l’heure est venue de délivrer notre continent. C’est pourquoi nous te demandons de te tenir prêt. Oui nous te demandons de rester vigilant au mot d’ordre qui sera donné pour la révolution africaine.
    Comme la prise de la bastille le mardi 15 juillet 1789, a marqué la révolution française, aujourd’hui, nous te demandons de te tenir prêt pour les mémorables manifestations de révolution pour la libération de l’Afrique au Quai d’Orsay et à l’Elysée, symboles de la domination française sur nos pays.
    La libération de ton pays et de l’Afrique ne se fera pas sans toi,
    A chaque génération sa lutte !!!

  3. Kouobitiep 09/01/2011 à 10:21 #

    Votre analyse est pertinente et bien articulée, j’y ajouterai l’argument fallacieux qui consiste à dire que l’acte de Picas Damana est un exemple flagrant qui prouve que Gbagbo ne voulait pas que la CEI promulgue les résultats provisoires du 2è tour. Il me semble que les pro-Ouattara ont tendance à poser les actes sans mesurer les conséquences et ensuite ils cherchent toutes les occasions pour les justifier, quitte à grossir le trait. J’aurais voulu que Bakayoko Youssouf lors de sa proclamation illégale des résultats à l’hôtel du golf, qu’il commence par déclarer préalablement que s’il se trouve à cet endroit qui peut étonner plus d’un, c’est bien parce qu’il était en danger, et qu’il n’y avait nul part à Abidjan en dehors de l’hôtel du golf où il se sentait en sécurité pour pouvoir s’exprimer librement, et c’est la raison pour laquelle il se trouve ici. Une telle déclaration aurait eu du poids avant de prononcer les résultats. Comme d’habitude, on pose un acte suspect ensuite on ajuste le tir par tous les moyens dès lors que l’on se sent acculé.Bakayoko a attendu un mois pour se prononcer à partir de Paris. hébergé dans un hôtel à Neuilly sur Seine ancienne commune de Sarkozy. Pour avoir accès à Bakayoko dans cet hôtel il faut faire patte blanche par un code que seuls connaissent les membres de la famille et amis de Bakayoko. J’ai voulu apporter ces précisions pour éclairer le débat et tordre le coup une fois de plus aux élucubrations de la nébuleuse communauté internationale prédatrice des biens du peuple Ivoirien.

  4. justin 05/01/2011 à 13:19 #

    Chers frères et soeurs africains,
    Un adage dit « lorsque votre case brûle, c’est d’abord vous qui devez faire tous les efforts pour l’éteindre avant de demander de l’aide ! ».
    En revisitant l’histoire du monde, on relève que tout peuple opprimé, emprisonné cherche tous les moyens pour changer sa situation d’oppressé. Qu’en est-il des africains? Dixit « la revolution française » Des milliers d’hommes et femmes fatigués de l’exploitation qu’ils subissaient de la part des royautés, se sont rebellés et marcher de toute la france pour rejoindre la place de la bastille afin de mettre fin à cette souffrance…
    Une liberté ne se donne pas, elle se prend s’acquiert au prix d’un véritable courage, d’un ras le bol. Nous africains détenons une grande et lourde part de responsabilité dans les situations dans lesquelles nous vivons ! Et pourtant, l’époque de l’esclavage, de la colonisation est bel et bien passée. Nous vivons désormais dans ce qu’on appelle la civilisation universelle, des lumières avec tout cela comporte: écoles, universités, bienfaits des découvertes scientifiques…Les chinois, les indiens et tous les peuples qui se battent n’ont attendus personne pour qu’il veuille bien les libérer ou donner leur indépendance sauf l’afrique du sud avec l’apartheid ont donné cet exemple de quête de vraie liberté! Eh oui, aussi longtemps que tous les africains n’auront pas ce courage, refuseront de se lever comme un seul homme, ensemble, ils continueront de connaître leur situation actuelle. Depuis que les blancs ont croisé , rencontré les africains ils n’ont utilisé qu’une seule stratégie jusqu’à ce jour, celle de DIVISER pour mieux règner depuis des lustres. Les formes changent, s’adaptent mais le FOND demeure le même ! Nous devons enfin et une fois pour toute comprendre que seule LA SOLIDARITE peut nous sauver, rien d’autre !
    Ce à quoi nous assistons actuellement en Côte d’Ivoire n’est plus ni moins qu’une manifestation de cette absence d’une solidarité: preuve d’une absence de maturité, d’intelligence des africains…
    Sans un véritable courage, une volonté de liberté de tous les africains nous assisteront résignés à l’assassinat des patrice lumumba, jomo kenyatta, kwamé n’krumah,gamal nasser, thomas sankara, sékou touré…Dadis camara ! Vous savez, chers frères et soeurs africains, nous sommes conscients qu’un allassane ouattara n’est qu’un pion de la stratégie toujours utilisée par l’occident pour asservir aussi longtemps l’afrique Nos indépendances ne sont que factices aussi longtemps que nous africains accepteront sans broncher que nos chefs soient triés, choisis et imposer à partir des bureaux parisiens ou américains ou autres pays occidentaux. Ne soyons surtout pas dupes, toute cette mascarade de la soi disante communauté internationale et tout ce tapage médiatique n’est que l’arbre qui cache la forêt à laquelle nous assistons en côte d’ivoire n’est qu’un des multiples scenarii pour perpétuer l’hégémonie occidentale par rapport à la grandeur occidental pour qui l’afrique n’existe, ne compte que comme reservoir de matières premières, expérimentation des armes de guerre: on pille le pétrole, tout le sous-sol, ils créent dans le même temps des guerres de toutes pièces et l’argent qui est censé servir pour créer des hôpitaux, des écoles sert pour acheter leurs armes: qui perd? qui gagne? que reste-il à l’afrique? Preuve criarde: le bilan de 50 ans, d’un demi siècle de naïveté africaine…Ces marionnettes « présidents » ne sont guidés que par leur propre égoïsme, leur orgueil et deviennent nos propres fossoyeurs ! L’occident orchestre allègrement une extermination d’africains par des africains sans que cela dérange quiconque. Evidemment, si des roitelets au départ vendaient leurs semblables contre de la pacotille et se font complices de ces drames comment ne pas comprendre ces occidentaux qui eux oeuvrent au nom de leur population à laquelle ils tiennent? Observons l’exemple d’un combat de boxe: celui qui baisse la garde, reçoit l’uppercut de son adversaire…L’occident seul ne peut être tenus responsable des malheurs africains ! Une vérité qui fait mal , ne nous honore pas mais existe. Un rempart, une résistance existe: le refus des peuples, des populations, de la société qui est censé bénéficier des éclairages des présidents…Nous sommes en 2011 et les africains continuent comme par le passé d’être bernés d’illusion sur l’avènement des pions comme allassane ouattara qui lui est devenu une victime aussi de ces pratiques occidentales avec tous nos frères et soeurs qui croient légitimement en lui avec une naîveté sans pareille ( souvenez-vous des hitler, mussolini ou autres beaux parleurs capables d’obtenir l’adhésion des plus sensés)…Un gbagbo est un grain de sable non prévu dans les machinations occidentales et de surcroit refuse leur diktat qui doit par tous les moyens écarter, « éliminer ». C’est cela la réalité de tout le tintamarre ! Le plus extraordinaire c’est lorsque vous ne suivez cette pensée unique occidentale, bien evidemment les partisans d’allassane ne peuvent faire preuve d’un discernement serein, refléchi. On veut occulter l’histoire de son arrivée dans la vie politique, la suspicion d’utiliser la violence, la force pour parvenir à ses fins. Qu’on nous donne une explication véritable des raisons d’un tel tapage médiatique occidental en faveur d’allassane. La vérité rougit les yeux mais ne les casse pas. Si et seulement les desseins sont saints, vrais alors elle rejaillira un jour ou l’autre !
    Rappellons-nous: le « non » de sékou touré à de gaulle n’a pas exterminé tout le peuple guinéen malgré qu’aujourd’hui encore l’occident a encore eu le dernier mot. Tous les pays africains qui connaissent un semblant de « stabilité » exécutent à la lettre les instructions de leurs »maîtres » occidentaux et reçoivent les miettes qui ne leur permettront jamais de connaïtre un véritable développement de leurs nations ! Africains, nos véritables maux sont: égoïsme, orgueil, cupidité…Nous seuls devons combattre cela sinon nous continueront de voir sur notre continent des allassane ouattarade pour lesquels nous n’avons que DIEU à invoquer afin qu’il touche leur coeur et brisent les écailles qui les empêchent de voir …Souvenons-nous de mobutu qui passait ses vacances dans la propriété de la ,famille BUSH et devenu un « kleenex » c’est le sort qui attend les allassane ouattra et tous les naïfs, assoiffés de pouvoir pour le pouvoir ! Je prends ce pari avec les « aveugles » qui le soutienne sur la fin de son règne: on ne peut récolter que ce que l’on a semé…Un véritable chef, qui veut guider une population ne peut accepter que ce peuple soit exterminer car la violence appelle la violence. Mais evidemment, obsédé, aveuglé, obnubilé par ses ambitions personnelles il n’en a cure. Pour lui la fin justifie les moyens pourvu qu’il devienne président, qu’il remplisse sa part de contrat de livrer la côte d’ivoire aux puissances militaro industriels occidentaux, c’est cela la réalité de toutes ces agitations afin d’occulter les véritables enjeux au nom des populations occidentales qui ignorent ces réalités…Encore l’argent, toujours plus d’argent et tout pour l’argent…l’orgueil qui est en fait le seul objectif sinon à quoi bon accumuler autant d’argent dont on ne finira jamais de profiter avant de mourir. Bill GATES a compris autre chose…
    Africains, nous avons à notre portée, disposition tous les moyens suffisants pour mener nos vies…Rappellons-nous, l’afrique existait avant de rencontrer l’occident et surtout que l’occident le veuille ou non c’est le berceau de l’humanité où serait apparu le premier homme sur terre, c’est l’occident qui le reconnaît, alors !
    Que DIEU sauve l’afrique !

  5. LE GRAND PRETRE 05/01/2011 à 11:08 #

    Merci pour l’article.le problème c’est que tout le monde a décidé de faire preuve de cessité intellectuelle. d’ailleurs ne veut accepter d le recomptage des voix que propose GBAGBO.nous ne soutenons pas l’individu GBAGBO mais plutôt la souveraineté de notre pays.pour ça nous sommes prêts à mourir.nous n’avons plus peur car ils sont connus ceux qui veulent notre aliénation.pourquoi en vouloir à un individu, parce qu’il veut que son pays profite de sa PROPRE RICHESSE? chez nous on dit « woblou ».qu’ils sachent ses oiseaux de malheur DIEU nous voient.

  6. Marcellin 04/01/2011 à 19:35 #

    bravo,c’est exactement ce qu’il fallait pour calmer les chiens qui aboient sans savoir de quoi il s’agit.

    Je vois que la contre attaque est lancée,maintenant il s’agit de terminer la plaisanterie afin que certains comprennent qu’on a le même cerveau qu’eux.

    Que la lumière se déverse sur l’Afrique et que la vérité émerge de l’ombre.

    Il n’y a pas plus aveugle que celui qui refuse de voir,plus sourd que celui qui refuse d’entendre et plus menteur que celui qui connait la vérité.

    Que la paix et la lumière soit sur nous tous!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :