L’AFRIQUE OUVRE ENFIN LES YEUX ET REFUSE DE SE FAIRE « HARA-KIRI »

22 Jan
CE QUE LA FRANCE VEUT CACHER !!!!
L’AFRIQUE OUVRE ENFIN LES YEUX ET REFUSE DE SE FAIRE « HARA-KIRI »

Yayi BONI: « Gbagbo a raison »

Jacob ZUMA: « Nous devons faire quelque chose d’autre que de demander à l’un des deux chefs de partir «

Cette information a été relayée par toute la presse lusophone (Angola, Portugal, Mozambique, etc.) mais complètement occultée par les médias francophones. On se demande bien pourquoi…..


Chefe de Estado do Benin dá razão a Laurent Gbagbo (Le Chef de l’État du Bénin est d’accord avec Laurent Gbagbo)

Jornal de Angola – 19.01.2011 – par Santos Vilola (extrait)

Boni Yayi afirmou que a crise política que se vive na Costa do Marfim ocupou grande parte do tempo em que esteve reunido com o Presidente da República.
O Governo do Benin perfilha a posição da Comunidade Económica dos Estados da África do Oeste (CEDEAO), organização regional de que faz parte, a posição sobre a crise na Costa do Marfim. A CEDEAO considerou Alassane Ouatarra vencedor das eleições presidenciais, mas Boni Yayi disse que Laurentino Gbagbo tem razões para reivindicar, defendendo, por isso, uma solução negociada ainda que passe pela partilha de poder pode ajudar a resolver rapidamente a situação.

TRADUCTION

Boni Yayi a affirmé que la crise politique que vit la Côte d’Ivoire a occupé une grande partie du temps de sa rencontre avec le Président.

Le Gouvernement du Bénin adopte la position de la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), organisation régionale dont il fait partie, sur la crise en Côte d’Ivoire. La CEDEAO a considéré (ndlr: dans un premier temps) Alassane Ouatarra gagnant des élections présidentielles, mais Boni Yayi a dit que Laurent Gbagbo a des raisons de revendiquer, en défendant, donc, une solution négociée comme par exemple par le partage de pouvoir peut aider à résoudre rapidement la situation.

Zuma slams Gbagbo treatment (Zuma porte une claque au traitement infligé à Gbagbo)

Independant – South Africa – 21.01.2011 (extrait)

Something else needs to be done to resolve the crisis in Ivory Cost rather than demand that one of two leaders struggling for power leave that country, President Jacob Zuma said on Friday.

If someone lost elections why call on them to leave the country? …why are they pushed out of a country? It’s a bit of a funny way in a democratic country,” said Zuma.

He was talking to journalists in Pretoria while elaborating on some of the discussions that took place on Thursday between himself and Kenyan Prime Minister Raila Odinga, who is the African Union mediator for Ivory Coast.

Odinga was in Angola on Thursday on his briefing tour on the crisis before coming to South Africa.

TRADUCTION

Quelque chose d’autre doit être fait pour résoudre la crise en Côte d’Ivoire plutôt que de demander à l’un des deux leaders luttant pour le pouvoir de quitter le pays, a dit vendredi le Président Jacob Zuma. « Si quelqu’un a perdu des élections pourquoi doit-on l’inviter à quitter le pays ? … Pourquoi faut-il l’expulser du pays ? C’est un peu une drôle de manière de procéder dans un pays démocratique » a dit Zuma.

Il parlait aux journalistes à Pretoria en élaborant sur certaines des discussions qui ont eu lieu jeudi entre lui et le Premier ministre kenyan Raila Odinga, qui est le médiateur de l’Union africaine pour la Côte d’Ivoire.

Odinga était en Angola jeudi dans le cadre de son tour de briefing sur la crise ivoirienne avant son arrivée en Afrique du Sud.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :