LA REPUBLIQUE DU GOLF: cauchemar, otages et vaste mascarade

3 Fév

Nombreux sont ceux qui, à l’extérieur de la Côte d’Ivoire, décrient le « blocus » de l’hôtel du Golf « maintenu » par le président Laurent GBAGBO.

Sur place, cela fait sourire… Les personnalités du camp Ouattara sillonnent pourtant les villes d’Afrique et du monde entier, sans que personne ne se pose de questions.


Entre temps, au Golf, plus de 300 rebelles armés, encadrés et entraînés par les casques bleus de l’ONU et la Force française Licorne sont embusqués.


L’État souverain de Côte d’Ivoire a installé des barrages de contrôle à quelques dizaines de mètres de l’entrée de cet hôtel, pour garantir légitimement la sécurité sachant que cet hôtel est situé à moins de 5 kilomètres de la résidence du Chef de l’État. Faut-il donc être fou pour lever ces barrages de contrôle et ainsi permettre à des rebelles sanguinaires de pouvoir perpétrer un coup d’état??

Alors, qui croit-on berner???? De quel « blocus » parle-t-on?

 

Pendant que Guillaume SORO, Mabri TOIKEUSSE, Afoussy BAMBA, Patrick ACHI, Charles DIBY KOFFI, et autres membres du clan Ouattara se baladent à travers le monde, ce qui se passe à l’hôtel du Golf est horrifiant.

Des centaines de personnes y sont retenues en otage. Certains ont réussi à s’enfuir, d’autres pris sur le fait d’une tentative de s’esquiver ont été froidement abattus. Des femmes sont violées par des dizaines d’hommes, certaines personnes ont été punies « d’emprisonnement » dans al chambre froide… C’est le cas de M. BROU AKA Pascal qui avait été nommé Directeur de la RTI et qui, suite à la pseudo marche pacifique sur la télévision du 16 Décembre, a été révolté par l’attaque armée que cette marche camouflait et a voulu se désolidariser. Il a été « sanctionné ».

De plus, de nombreux supporters présents sur les lieux depuis le temps de la campagne (c’était le QG de Alassane Ouattara), veulent s’en aller car les houphouétistes vrais ne se reconnaissent pas dans cette rébellion sanguinaire qui a enfin fait tomber les masques. Les militants PDCI sont aux abois. Retenus contre leur gré au Golf, il sont nourris comme du bétail, tandis que les occupants du 5ème étage (comprenons Ouattara, ses Ministres et personnalités de leur cabinet) se font livrer caviar, saumon, champagnes et fins mets par les hélicoptères français.

 

A l’extérieur de l’hôtel, dans la ville d’Abidjan et dans le reste du pays, les militants du PDCI ne supportent plus de voir leur président, vieux et affaibli, obligé à une promiscuité malsaine avec des chefs de guerre tristement célèbres pour leurs exactions commises depuis 2002. Il réclament la « libération » de M. Bédié et de son épouse, ainsi que des autres personnalités du PDCI. Le parti historique ivoirien est en crise.

 

Triste mascarade. Spectacle ridicule. Ouattara et ses alliés de la pseudo communauté internationale pensent berner le monde, mais les ivoiriens voient clair dans leur jeu. La vérité se révèle de plus en plus.

Téléchargez notre Newsletter #49 du 3 fevrier 2011

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :