PDCI: DE L’EAU DANS LE GAZ !!!

3 Fév

Ça sent le roussi au PDCI. Les rumeurs sur les lézardes profondes au sein du Parti de Feu Félix Houphouët-Boigny se confirment. Les langues se délient.

De plus, de nombreux supporters présents sur les lieux depuis le temps de la campagne (c’était le QG de Alassane Ouattara), veulent s’en aller car les houphouétistes vrais ne se reconnaissent pas dans cette rébellion sanguinaire qui a enfin fait tomber les masques. Les militants PDCI sont aux abois. A l’extérieur de l’hôtel, dans la ville d’Abidjan et dans le reste du pays, les militants du PDCI ne supportent plus de voir leur président, vieux et affaibli, obligé à une promiscuité malsaine avec des chefs de guerre tristement célèbres pour leurs exactions commises depuis 2002. Il réclament la « libération » de M. Bédié et de son épouse, ainsi que des autres personnalités du PDCI. Le parti historique ivoirien est en crise, beaucoup ont été marqués par la chute de la photo de Félix Houphouet-Boigny durant l’investiture de Ouattara à la maison du Parti (photo qui était accrochée depuis des années sans bouger). Symbole? Mise en garde? Présage?

Plusieurs piliers du Parti se rallient à la légalité constitutionnelle. Les nombreux « sages » et leaders du parti qui ne se sont pas laissé embarquer dans l’aventure Golfique sont muets.

Oui, car Houphouetiste ne veut pas dire rebelle. Le président Houphouët-Boigny, chantre de la Paix, ne saurait servir de caution aux sanguinaires et aux tortionnaires qui déchirent et persécutent le pays depuis 10 ans.

Nous avons reçu hier une lettre soi-disant écrite par le président Bédié. Tout le monde sait bien que cette soudaine missive n’émane pas de lui. Sentant les fondements vaciller, le camp Ouattara fait maintenant dans la mise en scène. Certains extraits sont hautement révélateurs.


Lettre du président Henri Konan BEDIE aux militants du PDCI RDA (extraits)

Militantes, militants, chers compagnons.

Depuis le deuxième tour du scrutin présidentiel du 28 Novembre 2010, nous vivons tous l’impasse politique imposée à notre chère côte d’Ivoire.

Nous sommes séparés les uns des autres, moi-même logé à l’Hôtel du GOLF.

Certains d’entre vous s’interrogent, d’autres s’impatientent, d’autres encore s’inquiètent quant à l’avenir de notre parti le PDCI RDA.

Il m’a semblé donc utile de vous adresser cette lettre aux militants afin de vous éclairer sur ma présence à l’Hôtel du Golf et de vous rassurer sur l’avenir de notre parti.

Mais avant d’aborder ces deux points, je tiens à vous renouveler, à chacun et à chacune d’entre vous, ma profonde et sincère gratitude pour la grande confiance que vous avez placée en moi et pour le précieux concours que vous m’avez apporté tout au long du chemin parcouru ensemble, au prix d’effort, d’abnégation, parfois de sacrifices et de traumatismes multiformes.

Mes chers compagnons ma présence à l’hôtel du Golf répond à une mission que vous m’avez confiée (ndlr: les membres du PDCI réclament que M. Bédié quitte le Golf). Le 18 mai 2005 à Paris, j’ai cosigné en votre nom, la plate forme créant le Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix(RHDP), dans le souci d’aider notre pays à sortir de la crise et à renouer avec la paix.

Ce texte fondateur prévoit que, pour l’élection présidentielle chaque parti du RHDP peut présenter son candidat et qu’au second tour, le RHDP soutiendra le candidat le mieux placé issu de ses rangs.

Au premier tour du scrutin, vous vous êtes engagés sans compter, pour me faire élire. Malheureusement le verdict des urnes m’a placé en troisième position.

J’ai assumé et vous ai appelés, militantes, militants et sympathisants, à respecter notre engagement et à reporter vos voix sur Monsieur Alassane OUATTARA candidat du RHDP au second tour.

Le devoir et le respect pour vous, m’imposent l’obligation d’aider le président Alassane OUATTARA que nous avons élu, à avoir la plénitude des pouvoirs que lui confère son élection démocratique. Les actions que nous menons au quotidien, lui et moi, en étant retranchés à l’hôtel du golf ont porté les fruits escomptés.

Bientôt le président Alassane OUATTARA sera officiellement installé au palais de la présidence de la république et se mettra pleinement au service du peuple de côte d’Ivoire, en mettant en œuvre le programme commun de gouvernement du RHDP que nous avons signé le 18 Octobre 2010 à Yamoussoukro. Alors, seulement alors, nous aurons accompli notre mission.

Quand le devoir m’appelle, je réponds toujours présent.

Que devient le PDCI RDA dans cette situation ?

(ndlr: le PDCI-RDA est fortement ébranlé. Un vent fort de scission souffle. Les militants de la première heure refusent d’être fagocités par les rebelles de Ouattara)

Sachez que l’avenir du PDCI RDA est très clair et assuré.(ndlr: très révélateur de la crise interne)

Les partis politiques sont au service de l’État, en ce qu’ils concourent à la formation de la volonté du peuple et à l’expression du suffrage.

Il faut d’abord sauver l’État de Côte d’Ivoire en crise, avant de réorganiser le PDCI RDA , avant de l’adapter. (ndlr: adapter à quoi? Au RDR et à la rébellion?)

Au sein même du PDCI RDA, un document de base a déjà été élaboré, qui sera d’abord examiné en interne, comme nous en avons l’habitude, par notre organe de décision le Bureau Politique, avant de faire l’objet d’une adoption par notre organe suprême, le congrès, conformément à nos statuts.

Il n’est donc pas question d’états généraux du PDCI RDA maintenant.

Je vous demande donc de prendre patience. Rien ne sera fait sans vous.

Tout se fera avec vous et par vous en temps opportun. Les quelques sons discordants, parce que empressés, ne doivent entamer en rien la cohésion et l’esprit d’équipe de notre mouvement, en cette période de graves difficultés Nationales. Je comprends vos impatiences. Je mesure vos difficultés quotidiennes.(ndlr: les militants réclament ces états généraux pour se désolidariser de Ouattara et ses rebelles, la grogne enfle, le Parti voit partir plusieurs de ses éminents membres de la première heure).

Mon rôle à moi, votre président, sera, le moment venu, d’encadrer et d’orienter les reformes et adaptations nécessaires qu’appellent les défis de notre époque.

J’y consacrerai le temps et l’énergie nécessaire pour notre intérêt commun ainsi que pour celui des générations montantes. Ma génération à moi doit laisser à celle qui suit, plus que ce que nous avons reçu de nos aînés et fondateurs du grand parti libérateur.

En attendant, notre PDCI RDA est appelé à participer, à tous les niveaux, à la gestion du pays, dans le RHDP, avec le président Alassane OUATTARA.

Ce faisant, le PDCI RDA contribuera au redressement du pays et à sa reconstruction. Toutes les intelligences et compétences sont et seront associées à cette grande œuvre Nationale.

Je sais pouvoir compter sur votre compréhension aujourd’hui encore et vous en remercie bien vivement.

Vive le PDCI RDA, vive la Côte d’Ivoire.

Fait à Abidjan le 02 février 2011

Henri Konan BEDIE

Advertisements

Une Réponse to “PDCI: DE L’EAU DANS LE GAZ !!!”

Trackbacks/Pingbacks

  1. Tweets that mention PDCI: DE L’EAU DANS LE GAZ !!! « IVOIRE VOX -- Topsy.com - 04/02/2011

    […] This post was mentioned on Twitter by ivoire vox and le brave d'avenir, le brave d'avenir. le brave d'avenir said: PDCI: DE L'EAU DANS LE GAZ !!!: http://t.co/Nye5gK2 […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :