NEWSLETTER #63: CRISE IVOIRIENNE, LE DESASTRE ONUSIEN

1 Mar

Depuis le démarrage de la crise ivoirienne, suite au contentieux post-électoral, le pays subit sans faiblir une série d’attaques tant absurdes que cruelles, venant de certains pays représentant une pseudo « communauté internationale ».

Rien n’aura été épargné aux ivoiriens qui demeurent debout, malgré tout et contre toute attente:

  • embargo sur le cacao: plus de 50% des familles ivoiriennes privées de tout
  • embargo sur les importations d’Europe: rupture de stocks des médicaments et de plusieurs biens de toute première nécessité
  • fermeture brutale et totalement arbitraire des deux principales banques du pays (BNP Paribas et Société Générale) entraînant ainsi la paralysie quasi totale du système bancaire et la confiscation illégale des avoir financiers des ivoiriens
  • sanctions sans fondement à l’encontre de plusieurs grandes entreprises privées: suppression de milliers d’emplois de pères et de mères de famille
  • agressions violentes au feu et à l’arme blanche contre les élèves, étudiants, transporteurs et les commerçants lors des appels à la grève et au « pays mort » qui sont ignorés par les populations
  • etc.

Depuis quelques jours, voyant sa cause perdue, et au regard des positions fermes adoptées par le panel de haut niveau mandaté par l’Union Africaine, Alassane Ouattara pousse la barbarie encore plus loin. Les ivoiriens ne prennent pas son parti? Qu’à cela ne tienne. Comme annoncé par Guillaume SORO, son « premier ministre fantoche », les Forces de défense et de sécurité (Fds) font l’objet d’agression sur les fronts Ouest (Zouan-Hounien, Bin-Houyé, Toulépleu), Centre (Tiébissou, Yamoussoukro, Daoukro) et Sud (Abidjan) de la part de la rébellion pro-Ouattara. Souvenons-nous que Guillaume Soro, en réalité le chef rebelle avait révélé, il y a peu que son camp était «armé et déterminé » pour faire la guerre au président réélu Laurent Gbagbo. Ces déclarations, selon des observateurs constituent «un aveu sur la violation de l’embargo», par le camp Ouattara.

Fort étrangement, et à la grande stupéfaction des ivoiriens, l’opération des Nations-Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI), prend fait et cause pour cette attaque lâche et meurtrière, et plonge dans une dérive grave:

  • tirs à bout portant sur des populations
  • tirs en rafale à partir de véhicules traversant des zones résidentielles peuplées
  • présence sur le théâtre des opérations aux côtés des rebelles et insurgés
  • distribution d’armes aux jeunes du RHDP pour mener la guérilla urbaine
  • affrontements violents avec les populations aux mains nues
  • provocations répétées des jeunes
  • atermoiements maladroits et lourdes erreurs de M. CHOI leur représentant
  • attaques violentes contre des positions des Forces de Défense et de Sécurité
  • Empêchement des mouvements de sécurisation du territoire par l’armée nationale

Pendant ce temps, des milliers d’ivoiriens tombent chaque jour fusillés, égorgés et torturés par les rebelles sanguinaires de M. Ouatttara. Des familles, des femmes et des enfants ainsi que des personnes âgées sont utilisées par les rebelles comme boucliers humains. Tout ceci se déroule sous les yeux de l’ONUCI.

Nombreux sont les ivoiriens qui se posent aujourd’hui la question: « que fait donc l’ONUCI en Côte d’Ivoire? ». Venu en tant qu’arbitre et institution de paix, l’ONUCI a précipitamment pris fait et cause pour une partie et s’engage dans une lutte aberrante contre la Côte d’Ivoire et les ivoiriens. Comment comprendre que l’ONUCI puisse entraîner, fournir des armes et combattre aux côtés de rebelles ?

Scandaleux! Honteux! Indigne! Révoltant!

Les ivoiriens par milliers se sont spontanément levés contre cette présence hautement nuisible, ne voulant en aucun cas voir se répéter dans leur pays les graves dérives de L’ONU comme celles qui sont survenues en RDC ou ailleurs… NON nous disons NON, haut et fort à M. CHOI, responsable de la crise actuelle, et à l’ONUCI, instrument de persécution des ivoiriens.

Côte d’Ivoire : Un contingent de l’ONUCI bloqué par les populations à Gesco

DirectScoop – 28.02.2011

Six cargos et quatre jeeps transportant des soldats de l’ONUCI ont été bloqué lundi après-midi par les populations au corridor du quartier de Gesco à la sortie nord d’Abidjan.

La présence des soldats de race noire à bord de ces véhicules a suscité le scepticisme des milliers d’ivoiriens sortis pour faire barrage.

« Regardez-vous-même dans ces véhicules, ils sont tous des noirs, aucun soldat de race blanche. Qu’est ce qui prouve que ce ne sont pas des rebelles maquillés en casque bleu ? », S’interroge Alfred Kouamé un riverain.

Les déplacements de l’ONUCI dans les quartiers sont de plus en plus remis en cause par les populations qui dénoncent leur collaboration avec la rébellion pro-Ouattara.

Des informations récurrentes et concordantes indiquent que l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) et la Licorne (Force française) fournissent à la rébellion pro-Ouattara un appui logistique en assurant notamment le transport terrestre et aérien de combattants rebelles, la mise à disposition d’armements lourds et légers.

Selon des documents dont DirectScoop a obtenu copie, les forces onusiennes, ainsi que la Licorne, fournissent également des renseignements sur les positions des FDS au profit de la rébellion. Un document classé confidentiel des « forces de l’ONUCI » dont la presse ivoirienne s’est faite l’écho, révèle l’acquisition par lesdites forces de «3 X hélicoptères MI-24» prévue se déployer à compter du « 28 février » sur Abidjan.

Le 21 janvier, les autorités douanières du port autonome d’Abidjan découvraient, malgré l’embargo, un arsenal militaire appartenant à la force Licorne « en lieu et place de produits alimentaires destinés à la consommation ». Arrivés à bord du navire MN Eclipse battant pavillon français, début décembre, ce sont 56 containers appartenant à l’armée française et contenant pour l’un, des pièces détachées d’hélicoptères (2 précisément), un canon 12.7 et une arme de type AA52.

L’ONUCI a été aussi éclaboussée depuis le début de la crise en 2002 par de nombreux scandales de vols et de viols sur les citoyens ivoiriens notamment dans les régions de l’intérieur du pays. Le gouvernement ivoirien a déjà demandé le départ de l’ONUCI en raison de sa «partialité» avérée dans le conflit ivoirien. L’Union Africaine doit proposer le 4 mars, par la voix du panel des Chefs d’État, des solutions négociées en vue de résoudre pacifiquement la crise ivoirienne.

Le Conseil constitutionnel ivoirien, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle a proclamé Laurent Gbagbo, élu (51, 45%) contre son adversaire Alassane Ouattara (48%). Le chef de l’ONUCI, Young Jin Choi, en violation de son mandat, a lui déclaré sur les médias français, un autre élu, Alassane Ouattara, replongeant ainsi le pays dans une grave crise qui a occasionné selon ses proches chiffres, plus de 300 morts.

Choï donne l’ordre à l’Onuci de tirer sur la population

IvoireDiaspo – 28.02.2011

Nous l’écrivions dans nos éditions précédentes, l’Onu a décidé d’entrer en guerre contre les Ivoiriens. Cette guerre, la troisième du genre en 9 ans, semble être de l’avis de la grande majorité des Ivoiriens, le dernier obstacle sur la voie de l’indépendance totale et complète de leur pays. A les écouter dans les rues et restaurants d’Abidjan, vous vous apercevez très vite qu’Ils tiennent à la mener absolument quel que soit le prix à payer. Selon plusieurs soldats onusiens basés à l’hôtel Sebroko qui se sont confiés dans la matinée d’hier, au correspondant de Twn et qui ont insisté à garder l’anonymat (Nous avons quand même pris des photos avec eux ), Jin Choï représentant de Ban Ki-moon en Côte d’Ivoire, a fermement demandé à ses soldats d’ouvrir désormais le feu sur tous ceux qui les empêcheraient de circuler sur le territoire ivoirien: “Tirez sur quiconque vous gênera dans l’exercice de votre travail, le grand patron (Ndlr: Ban Ki-moon) m’en a donné le feu vert, rien ne vous arrivera”. Sur ces phrases, un chef du contingent auquel il s’adressait lui a posé la question de savoir si cette consigne était toujours valable face à des personnes aux mains nues. “Peu importe”, a lancé le Coréen sur un ton catégorique avant de remonter en chambre.

Aussitôt reçu, cet ordre sera répercuté dans les minutes qui suivent à toutes les unités de l’Onuci à travers le pays. C’est Daloa qui en sera le premier terrain d’exécution: Un policier, fils de Martin Groguhé, ancien député maire Pdci de Daloa, est abattu avec une balle dans le dos alors qu’il venait de faire libérer 3 patriotes pris en otage par ces soldats à la suite d’une négociation pacifique. Ce crime crapuleux s’est déroulé là, sous les yeux du reporter de Twn qui a encore du mal à s’expliquer et à expliquer cette barbarie.

L’atmosphère déjà délétère s’est alors aggravée entre la population et les forces onusiennes qui depuis le début de la crise forment, arment et transportent les rebelles du Nord du pays au Sud où ils combattent- en civil, l’armée régulière qui a déjà enregistré plus d’une cinquantaine de tués. Alors que le gouvernement Gbagbo, celui des Ivoiriens comme on l’appelle à Abidjan, décide de priver l’Onuci et la Force française Licorne de carburant, plusieurs centaines de milliers de jeunes, à la demande de leur leader, empêcheront désormais les forces onusiennes de circuler partout dans le pays. Il faut souligner que le scénario égyptien qu’ils avaient prévu pour faire partir Gbagbo n’ayant pas marché, Guillaume Soro et l’Onu s’emploient maintenant à continuer la révolution armée importée depuis 2002 dans ce pays.

Côte d’Ivoire/Armement : Ban Ki-moon panique

LE TEMPS – 28.02.2011

Le Secrétaire général (Sg) de l’Organisation des Nations unies (Onu) a appelé lundi, par la voix de l’un de ses porte-parole à la tenue d’une réunion d’urgence du Conseil de Sécurité sur la Côte d’Ivoire. Selon le porte-parole de Ban Ki-moon, cette réunion doit se pencher sur « la situation en Côte d’Ivoire et particulièrement sur une livraison présumée d’armes illégales» au gouvernement ivoirien. Ban Ki-moon estime qu’«il s’agit d’une grave violation de l’embargo contre la Côte d’Ivoire qui est en vigueur depuis 2004». Aussi s’est-il voulu menaçant, exigeant «un respect complet de l’embargo» de même que «des mesures appropriées (…) en réponse à cette violation» contre le fournisseur dudit matériel et le président Laurent Gbagbo. Cette sortie du Sg de l’Onu intervient alors que sur le théâtre des opérations, les Forces de défense et de sécurité (Fds) font l’objet d’agression sur les fronts Ouest (Zouan-Hounien, Bin-Houyé, Toulépleu), Centre (Tiébissou, Yamoussoukro, Daoukro) et Sud (Abidjan) de la part de la rébellion pro-Ouattara. Guillaume Soro, chef rebelle avait révélé, quelques jours auparavant, lors d’une interview que son camp était «armé et déterminé » pour faire la guerre au président réélu Laurent Gbagbo. Ces déclarations, selon des observateurs constituent «un aveu sur la violation de l’embargo», par le camp Ouattara. Des informations récurrentes et concordantes indiquent que l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci) et la Licorne (Force française) lui fournissent un appui logistique en assurant notamment le transport terrestre et aérien de combattants rebelles, la mise à disposition d’armements lourds et légers. Selon des documents dont directscoop a obtenu copie, les forces onusiennes, ainsi que la Licorne, fournissent également des renseignements sur les positions des Fds au profit de la rébellion. Un document classé confidentiel des «forces de l’Onuci» dont la presse ivoirienne s’est faite l’écho, révèle l’acquisition par lesdites forces de «3 X hélicoptères MI-24» prévue se déployer à compter du «28 février» sur Abidjan. Le 21 janvier, les autorités douanières du Port autonome d’Abidjan découvraient, malgré l’embargo, un arsenal militaire appartenant à la Force Licorne «en lieu et place de produits alimentaires destinés à la consommation». Arrivés à bord du navire MN Eclipse battant pavillon français, début décembre, ce sont 56 containers appartenant à l’armée française et contenant pour l’un, des pièces détachées d’hélicoptères (2 précisément), un canon 12.7 et une arme de type AA52. L’Onuci a été aussi éclaboussée depuis le début de la crise en 2002 par de nombreux scandales de vols et de viols sur les citoyens ivoiriens notamment dans les régions de l’intérieur du pays. Le gouvernement ivoirien a déjà demandé le départ de l’Onuci en raison de sa «partialité» avérée dans le conflit ivoirien. L’Union africaine doit proposer le 4 mars, par la voix du panel des chefs d’Etat, des solutions négociées en vue de résoudre pacifiquement la crise ivoirienne. Le Conseil constitutionnel ivoirien, plus haute juridiction ivoirienne chargée de donner les résultats définitifs de l’élection présidentielle a proclamé Laurent Gbagbo, élu (51, 45%) contre son adversaire Alassane Ouattara (48%). Le chef de l’Onuci, Young Jin Choi, en violation de son mandat, a, lui déclaré sur les médias français, un autre élu, Alassane Ouattara, replongeant ainsi le pays dans une grave crise qui a occasionné selon ses propres chiffres, plus de 300 morts.

Publicités

2 Réponses to “NEWSLETTER #63: CRISE IVOIRIENNE, LE DESASTRE ONUSIEN”

  1. Delphine Esther YEDIDIYA 15/03/2011 à 17:06 #

    Merci pour votre analyse objective. Ces écrits permettent a ceux qui jusqu’ici n’ont pas reçu les vraies informations sur la crise Ivoirienne d’être situé par rapport aux événements sur la situation socio-politique réelle du pays.

    Merci et bon courage

    • ouatara 25/05/2011 à 19:20 #

      Je ne crois pas un instant que la cote d’ivoire puisse être un pays développé et avoir a sa tête un homme qui est a la solde d’une nation comme la France pour maintenir le peuple de cote d’ivoire dans l’esclavage. Cela est impossible.
      Nous aussi peuple africain et de cote d’ivoire nous voulons construire des avions, des voitures, des fusées, faire des croisières a travers le monde, allez en vacance et pourquoi pas même allez sur la planète mars premièrement?
      Nous voulons êtres des génies informaticiens, nous voulons être UNE PUISSANCE et posséder au moins une bombe atomique.
      Mais on dit Jésus revient bientôt et si cela est le cas je ne crois pas que le jugement qui attend le monde serait équitable.
      Qu’on nous donne aussi la possibilité d’être libre et de jouir de nos propres biens de connaitre le bonheur avant que Jésus ne vient.
      Nous avons subi plus de 400 ans d’esclavage et même si nous sommes nées esclave nous refusons de mourir esclave.
      Nous refusons a compté de cet instant d’être la merde du monde. Nous refusons cela et nous voulons prendre notre destin entre nos propres mains.
      Pourquoi faille t’il que nous risquons nos vie pour allez clandestinement en Europe ?Nous ne voulons plus de cela.
      Nous aussi nous voulons manger les bonnes choses, bien dormir, connaitre le bonheur dans toute sa plénitude, nous soigner correctement, choisir nos propre dirigent avant que jésus ne vienne.
      Nous ne voulons plus de marionnette et de robot auto programmé a la tête de nos pays africain pour le pillage de notre continent a la solde de l’occident. Non, non et non.
      Et si la France ne veux pas comprendre cela tempi pour elle car elle payera tout ses crimes tot ou tard.
      Faut pas que les européens croient qu’ils vont toujours exploiter l’Afrique éternellement au mépris des africain. S’ils continuent de croire cela tempi pour eux.
      Il y a proverbe qui dit que : petit a petit l’oiseau fait son nid…
      Dagri Diabaté n’a fait que dit tout haut ce que les partisans de Alassane dise tout bas.
      Elle au moins elle est courageuse et c’est une vrai patriote.
      C’est pourquoi je crois que Alassane coute que coute va se casser le visage.
      Sa chute est inéluctable et écris d’avance car il n’a aucun fondement légal spirituel solide et le peuple de cote d’ivoire ne crois pas que Alassane est la pour son bonheur et ne veut même pas de lui.
      Si vous voulez que nous vous aimions monsieur Alassane NOUS VOUS DEMANDONS SIMPLEMENT DE CHASSEZ LA FRANCE DE NOTRE PAYS.
      Faite fermer le 43 eme BIMA le plus tot possible.
      C’est a cette condition unique que nous pourrons vous applaudir.
      En dehors de cela n’espéré rien de nous monsieur le préfet de France en cote d’ivoire.
      Nous ne voulons pas de ce monsieur et nous le diront partout. Nous ne l’accepterons jamais. Car c’est le seul étranger qui a osez enlever le chef(Gbagbo) et prendre sa place.
      Quand notre vrai président(Gbagbo) que nous aimons reviendra nous lui demanderons de voter une loi pour dire que Alassane n’a jamais été président de la cote d’ivoire. Jamais…
      Nous nous réjouirons quand le malheur s’abattra sur Alassane. Nous seront UNE CARRIE DANS SA DENT et seront Dans la joie et nous glorifierons le nom de notre Dieu en qui Ouattara ne croit pas quand son malheur viendra.
      GBAGBO, DIEU TE BENISSE car tu nous a ouvert les yeux et on T’AIMERA TOUJOUR et nous ne t’oublierons jamais et nous prions pour que ton Dieu en qui tu as mis ton ESPERANCE TE RESTAURE RAPIDEMENT.
      GBAGBO NI KADJGOU NI MAGNI OHHH !!! EN BI COFAI pianouhhh !!!
      Traduction :
      GBAGBO tu es mauvais tu es méchant ohhh !!! nous on est derrière toi pianouhhh !!!
      VIVE LA COTE D’IVOIRE !!!
      GLOIRE A JESUS-CHRIST LE VRAI SEIGNEUR…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :