TRIBUNE: À qui appartient le pouvoir d’Abidjan ? Au peuple ivoirien ou bien à la communauté internationale ?

3 Mar

Source: KOACI.COM – 29.01.2011

 

La question mérite d’être posée avec beaucoup d’intérêt vu les nombreux cas d’ingérence de certaines puissances de la communauté internationale dans la gestion de la crise post-électorale en Côte d’Ivoire. Le cas des USA, à travers deux déclarations fracassantes de son diplomate nous laisse perplexe et dubitatif.

« Les États-Unis s’opposent à une solution de la crise ivoirienne qui impliquerait un partage du pouvoir .Aucune solution ne doit prévoir un accord de partage du pouvoir ».
« Le recomptage des voix n’est pas possible. Nous ne sommes pas d’accord avec le recomptage des voix » Telles sont les propos de Philip Crowley Carter III, le porte-parole de la diplomatie américaine relativement à la gestion de la crise en Côte d’Ivoire.


Cette crise, pour rappel, est née de la contestation par M. Alassane Ouattara et le président sortant Laurent Gbagbo, des résultats du second tour du scrutin présidentiel du 28 novembre 2010. D’un côté, la Commission Électorale Indépendante (CEI) en plus d’être forclose, a donné de façon irrégulière et hors cadre institutionnel, des résultats provisoires désignant M. Alassane Ouattara vainqueur du scrutin. De l’autre côté, le Conseil Constitutionnel (CC) vidant son délibéré, a partiellement jugé fondé les requêtes en annulation du candidat Laurent Gbagbo et, après avoir invalidé le vote dans sept départements pour irrégularités et fraudes massives dans ces zones, a proclamé ce dernier gagnant dudit scrutin.

 

Du coup, deux présidents ; Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo sont proclamés élus en Côte d’Ivoire. Bien évidemment, cette situation aussi surprenante qu’inédite suscite beaucoup d’interrogations chez les acteurs politiques partout dans le monde.


Dans un tel contexte, des solutions de sortie de crise sont recherchées. Le principe voudrait qu’on identifie le vrai vainqueur dudit scrutin à travers la problématique suivante : « En Côte d’Ivoire, qui a gagné le second tour de l’élection présidentielle du 28 novembre 2010 ? » Mais, au lieu d’explorer une telle voie, des voix, et non des moindres s’élèvent de partout pour demander au Président Laurent Gbagbo, déclaré vainqueur dans les conditions régulières de forme et de fond du point de vue de la Constitution, de céder le pouvoir M. Alassane Ouattara, déclaré vainqueur dans des conditions à tout point de vue illégales. Celle des USA, aussi virulentes qu’implacables, se fait entendre au point où on s’interroge.

De quoi se mêlent-ils les américains ? Si Ouattara et Gbagbo acceptent le recomptage des voix ou le partage du pouvoir, le problème des USA est où ? Que signifie donc cette prise de position ? Le pouvoir tant convoité par Ouattara est-il celui des USA ? Ouattara est-il l’hameçon appâté qui ramène le poisson (pouvoir) au pêcheur (l’étranger) ?

Wait and see ! L’avenir nous situera.

 

 

Et pourtant… le peuple ignore Ouattara et soutient Gbagbo!

http://www.youtube.com/watch?v=Y7pS8u0dpzk

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :