Archive | Newsletter Fr RSS feed for this section

Newsletter #71: CRISE IVOIRIENNE: RETOUR A LA CASE CONSTITUTION

20 Mar

La Côte d’Ivoire traverse actuellement une crise née du contentieux post-électoral consécutif au second tour des présidentielles. Pour résoudre cette crise, plusieurs missions diplomatiques de haut niveau se sont succédées au chevet du pays.

Toutes les solutions proposées en faveur d’une issue pacifique ont été rejetées du revers de la main par le camp Ouattara et/ou sabotées par son parrain, Nicolas Sarkozy.

Lire la suite

Publicités

Newsletter #70:COTE D’IVOIRE: LE CALVAIRE D’UN PAYS

17 Mar

Dans la crise ivoirienne, les tribulations infligées au peuple souverain de ce pays ne cessent de s’accumuler.

Alassane Ouattara, dans sa quête aveugle du pouvoir, soutenu par la France et la très nébuleuse et réduite « communauté internationale » n’a plus de scrupules a faire souffrir atrocement les ivoiriens… un peuple qui ne veut visiblement pas de lui…

Comment comprendre un tel acharnement? Les ivoiriens ne se soulèvent pas comme l’ont fait les égyptiens ou les tunisiens ou encore récemment les lybiens. Les ivoiriens ignorent tous les appels, menaces, ultimatums et mots d’ordre ridicules lancés depuis le Golf par M. Ouattara.

Lire la suite

Newsletter #69:COTE D’IVOIRE: UN PRESIDENT INTERNATIONAL

17 Mar

La Côte d’Ivoire peut se targuer d’être une véritable exception. Pays de brassages ethniques quasi uniques sur le continent, premier producteur mondial de cacao, poumon économique de la sous-région ouest-africaine,… à ce palmarès, il faut ajouter une nouveauté: « un président international ». Oui, un « président international ».

C’est ainsi que l’on pourrait qualifier M. Alassane Ouattara, l’homme qui a décidé de s’imposer aux ivoiriens par tous les moyens. Qu’ils le veuillent ou non, les ivoiriens doivent subir la rage sanguinaire de M. Ouattara qui ne reculera devant rien pour enfin s’asseoir dans ce fauteuil présidentiel qu’il convoite depuis qu’il a mis les pieds dans ce pays au début des années 1990.

depuis près de 20 ans, M. Ouattara a tout fait voir aux ivoiriens: répressions brutales, division sociale, rébellion sanguinaire, meurtres, actes terroristes, asphyxie économique, famines, exode massif de réfugiés, etc. la liste est longue.

Lire la suite

Newsletter #68 : COTE D’IVOIRE: LE MUPPET CHOI – ACTE 2

8 Mar

Les Nations-Unies sont présentes en Côte d’Ivoire en tant qu’institution de paix. C’est là le principe établi. La réalité sur le terrain est toute autre:

  • erreurs très graves lors du second tour des élections présidentielles
  • précipitation du représentant du secrétaire général, M. Y. J. CHOI
  • appels à l’attaque armée contre un état souverain
  • parti-pris manifeste pour une partie
  • tirs à balles réelles sur des civils
  • attaque et destruction de biens publics et privés
  • fourniture d’armes et entraînement de rebelles
  • provocations multipliées, agressions et tirs sur l’armée ivoirienne
  • mensonges éhontés du Secrétaire Général de l’ONU
  • armement massif des forces Onusiennes en Côte d’Ivoire, on ne sait à quelle fin
  • etc. Lire la suite

Newsletter #67:CRISE IVOIRIENNE: LA GUERRE DE GRE OU DE FORCE

8 Mar

Depuis le déclenchement du contentieux post-électoral, les populations de Côte d’Ivoire subissent toutes sortes de tribulations. Aujourd’hui les ivoiriens se demandent bien ce que Alassane Ouattara leur réserve. Le funeste schéma qui se profile à l’horizon est à la fois angoissant et révoltant.

Pour soumettre les ivoiriens, Ouattara a tout tenté, aidé par la France : sanctions d’entreprises en cascade privant des millions de foyers de tout moyen de subsistance, confiscation des avoirs bancaires des ivoiriens, paralysie du système financier, embargo sur les médicaments, arrêt de l’aide au malades du SIDA, embargo sur le cacao livrant tous les acteurs de la filière agricole la plus importante du pays à la famine, destruction de commerces, terrorisme et guérilla urbaine créant des centaines de morts, etc. Rien n’y a fait, les ivoiriens dans leur très grande majorité ont continué à l’ignorer royalement. Les salaires continuent d’être payés par l’État qui fait face à ses responsabilités et la population s’organise spontanément par une véritable résistance aux agressions ignobles de M. Ouattara. Tout ceci a de quoi le déstabiliser gravement.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :