Archive | Revelations RSS feed for this section

COTE D’IVOIRE: LES DETAILS DE 72 HEURES DE TERREUR

17 Mar

Source: Le Nouveau Courrier – 17.03.2011

La nébuleuse a décidé d’activer l’opération «Feu sur Abidjan» qui devrait être sur 72 heures à compter de ce jeudi 17 mars.

On les sentait bien venir. Avec les récentes attaques des certains quartiers de Yopougon, Adjamé, Cocody et depuis Attécoubé. Alassane Ouattara et ses chiens de guerre veulent «en finir avec Abidjan» dans ces prochaines 72 heures.

Selon leur plan d’attaque, dont nous avons reçu copie, les évènements devront s’enchainer à tel point que les Fds ne seront pas en mesure de réagir. Et pour ça, le soin a été laissé aux soldats de l’Onuci de créer l’incident-détonateur de la déflagration, par des démêlés avec des jeunes patriotes à un barrage d’auto-défense. Un banal accrochage qui va servir de prétexte à l’action de la coalition forces impartiales rebelles de Ouattara.

Lire la suite

Publicités

LES RAISONS DE L’ÉCHEC DU PANEL DE L’UNION AFRICAINE : L’ÉMOTION L’A EMPORTÉ SUR LE FOND DU DOSSIER.

14 Mar

Source: Nerrati Press – 12.03.2011

 

Rencontre de l’« Union africaine » sur la crise ivoirienne. L’on y attendait le dénouement du poker menteur ivoirien. Mais l’on en est plutôt sorti stoïque, le consensus n’ayant pu être trouvé pour sortir définitivement la Côte d’Ivoire de l’ornière électorale, où elle s’est empêtrée depuis le 28 novembre 2010.

Lire la suite

Situation sanitaire de la Côte d’Ivoire, depuis l’embargo de l’Union Européenne sur les ports de Côte d’Ivoire

14 Mar

CONFERENCE DE PRESSE DE MADAME  LE MINISTRE DE LA SANTE ET DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA, LE LUNDI 07 MARS 2011

Mesdames et messieurs les journalistes,

 

Je voudrais avant tout propos vous saluer et vous remercier pour avoir répondu à notre appel.

 

C’est avec le cœur meurtri que je m’adresse à vous pour vous informer des effets dévastateurs de l’embargo sur les ports ivoiriens.

 

Ainsi, la notification de la mise en œuvre de l’embargo maritime de l’UE sur les ports autonomes de Côte d’Ivoire se traduit par l’impossibilité à partir du 11 Février 2011 d’embarquer dans l’UE des produits courants et pharmaceutiques à destination de notre pays et ce dans le cadre des sanctions infligées à la Côte d’Ivoire.

Lire la suite

La question de principe d’AFFI N’Guessan qui coule le panel

11 Mar

La question de principe d’AFFI N’Guessan qui coule le panel

Il est 14 heures à Addis-Abeba lorsque le panel des 5 Chefs d’Etats reçoit le candidat perdant aux élections en Côte d’Ivoire, Alassane Dramane Ouattara (ADO).

Après une heure d’échanges à huis clos, ADO sort et laisse la place à la délégation du Chef de l’Etat réélu, Laurent Gbagbo, conduite par l’ex-premier Ministre Pascal AFFI N’Guessan, Président du Front Populaire Ivoirien.

Pendant une heure 15 minutes, la délégation de la majorité présidentielle va discuter avec les Chefs d’Etats sur la décision finale qu’ils ont cru bon de leur communiquer. Pêle-mêle, le panel suggère que c’est ADO qui a gagné les élections en Côte d’Ivoire et qu’il doit prêter serment devant le Conseil Constitutionnel ivoirien présidé par Paul Yao N’DRE. Ensuite, le panel et le Président Ouattara nommeront un Premier Ministre de consensus à la tête du gouvernement ivoirien. Des séries d’amnisties seront prises pour les forces de défense et d e sécurité et les membres du gouvernement. En retour, l’UA et la Communauté Internationale accompagneront la Côte d’Ivoire dans le processus de reconstruction.

Face à ces propos débitées avec gène par le panel, le Chef de la délégation du Président Laurent Gbagbo a fait part sur un ton ferme et en des mots très durs, de l’irresponsabilité et le manque de courage du panel et, juger que les experts de l’Union Africaine n’ont pas fait leur travail lors de leur mission en Côte d’Ivoire puisqu’ils ont refusé de voir les résultats des élections : « Choï a induit en erreur le monde entier et vous en êtes tous conscients. Il n’y a pas de honte à reconnaître cette erreur et à délivrer le peuple ivoirien ».

Après avoir exprimé le risque que prend le panel en suggérant une victoire hypothétique d’ADO, le Chef de la délégation du Président élu, AFFI a posé une question de principe qui a dérouté les membres du panel : « Sur quelles bases et quelles sont les motivations qui selon vous justifieraient la victoire d’Alassane Dramane Ouattara ».

Silence de mort autour de la table. C’est alors que Jacob Zuma, Président d’Afrique du Sud prend la parole pour enfoncer le clou en trouvant que la question du Président AFFI N’Guessan mérite une réponse du panel.

Après plusieurs hésitations, le Président Mauritanien et Président du panel, dit qu’ils ne donneront les motivations de la victoire de ADO que devant le Conseil de paix et de Sécurité qui devrait normalement se réunir dans les heures qui suivent.

La délégation du Président Laurent Gbagbo a donc quitté la salle dans l’attente de la réunion du CPS à laquelle elle a d’ailleurs  été conviée.

Au micro de l’AFP, AFFI a fait cette déclaration qui traduit l’ambiance lourde de la rencontre avec le panel : « Nous avons estimé que cette proposition du panel est inacceptable. Malheureusement, nous avons constaté que le panel de haut-niveau s’est contenté de reprendre ce que nous savons déjà. Le panel est dans l’incapacité de nous donner les arguments qui fondent cette décision. Ils continuent la fuite en avant. Tout le monde s’appuie sur l`annonce du haut-représentant de l’ONU (en Côte d`Ivoire, Choi Youg-Jin). Si cette initiative ne débouche pas sur des propositions pertinentes et irréfutables, suffisamment convaincantes, nous craignons que l`UA contribue en quelque sorte à parachever le coup d`Etat entamé en 2002, et qui s’est mué en tentative de coup d’Etat électoral à travers les dernières élections présidentielles»

En fait de résolution de la crise ivoirienne par l’UA, c’est à une copie conforme de l’accord de Linas-Marcoussis que l’UA veut s’adonner.

COTE D’IVOIRE: La logique de « l’absurde » ?

7 Mar

Pierre Sané – 03.02.2011

Le scénario du pire, l’intervention armée de l’extérieur, ayant semble-t-il été écarté, voici que se déploie sans peur des contradictions la stratégie de l’absurde. On nous promet un « étouffement économique et financier » de la Côte d’Ivoire : interdiction d’exportation du cacao, interdiction faite aux banques de « coopérer » avec le régime de Laurent Gbagbo, interdiction de paiement des salaires des fonctionnaires et des soldats, gel des avoirs d’individus et de sociétés nationales et privées, restrictions de déplacements, autant d’actions à la légalité pour le moins douteuse.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :